Rechercher

frais de port 1 centime
Dans un camps Basdorf 1943 : Georges Brassens et moi Agrandir

Dans un camps Basdorf 1943 : Georges Brassens et moi avions 22 ans

1500

Livre neuf

Dans un camp : Basdorf 1943

Georges Brassens et moi avions 22 ans

J’ai rencontré Georges BRASSENS, pour la première fois, le 10 Mars 1943. Ce n’était pas en France, mais en Allemagne où nous avions été réquisitionnés dans le cadre du Service du Travail Obligatoire institué par Vichy. C’est là que j’eus le privilège de partager la vie de Georges, ce qui changea précisément toute la mienne.

Plus de détails

Fiche livre

AuteurRené Iskin
Format15 x 21.5 cm
Nombre de pages264
Façonnagebroché
CouvertureSouple
EAN139782841673650

Résumé

Dans un camp : Basdorf 1943

Georges Brassens et moi avions 22 ans

J’ai rencontré Georges BRASSENS, pour la première fois, le 10 Mars 1943. Ce n’était pas en France, mais en Allemagne où nous avions été réquisitionnés dans le cadre du Service du Travail Obligatoire institué par Vichy. C’est là que j’eus le privilège de partager la vie de Georges, ce qui changea précisément toute la mienne. Également présent à Basdorf, Pierre Onténiente, alias Gibraltar qui devint son secrétaire après la guerre… Dès lors, seule la camarde pouvait séparer du bon Maître les premiers copains d’alors. Les années « Brassens avant Brassens », pour reprendre le propos d’Émile Miramont, sont évoquées à travers cet ouvrage né des confidences de René Iskin (qui depuis a rejoint son ami Georges), recueillies par Jean-Yves Vincent. René Iskin a brossé ici les aspects moins connus, et pour le moins inattendus, du caractère de notre grand poète.

Préface : Pierre Onténiente

Propos recueillis par Jean-Yves Vincent

Avis

Ecrire un commentaire

Dans un camps Basdorf 1943 : Georges Brassens et moi avions 22 ans

Dans un camps Basdorf 1943 : Georges Brassens et moi avions 22 ans

Dans un camp : Basdorf 1943

Georges Brassens et moi avions 22 ans

J’ai rencontré Georges BRASSENS, pour la première fois, le 10 Mars 1943. Ce n’était pas en France, mais en Allemagne où nous avions été réquisitionnés dans le cadre du Service du Travail Obligatoire institué par Vichy. C’est là que j’eus le privilège de partager la vie de Georges, ce qui changea précisément toute la mienne.

Ecrire un commentaire

8 autres livres dans le même rayon :